don't touch the fucking Lamborghini dude ! (damon & harold)



 
TG MURDER PARTY : clique & rejoins la folie de Mister Joker.
soyez fous, on vous aimera encore plus !

don't touch the fucking Lamborghini dude ! (damon & harold)
Invité
✉ identity card ✉

MessageSujet: don't touch the fucking Lamborghini dude ! (damon & harold)   Dim 15 Mai - 22:04



don't touch the fucking Lamborghini dude !
damon feat harold.

 



"Oh ouais, t'arrêtes pas ...." Il sourit en appuyant la tête de la blonde sur son entrejambe, affalé sur le canapé à l'étage. La vue sur la piscine, le soleil matinal -de 16h passé-, une prostituée occupée à le combler, un rail de coke tout tracé sur le guéridon, que demander de plus ? Accompagnant ses pensées d'opulence, il se penche sur le côté, une main maintenant toujours la bouche de la prostituée contre sa virilité pour sniffer la poudre blanche, lui arrachant un rire de satisfaction. Mais bien vite, la petite fête s'interrompt là quand on sonne à la porte de la villa. L'air contrarié, il ne tente même pas de se redresser, trop occupé à tenter d'allumer un cigare cubain, boîte offerte par un fan à la fin de son dernier show. "Putain de briquet moisi .... JUANITA ! La porte como esta, fissa fissa !" Sa femme de ménage ne parle pas un mot d'anglais et il ne parle pas un mot d'espagnol, de quoi faciliter l'absence de conversation, son mode de communication favori quand il veut avoir la paix, se fichant de ce qu'elle peut bien baragouiner en sa présence. Mais elle ne lui répond pas et s'en suit des éclats de verre brisés venant de l'avant de la maison qui achève de porter à son comble son agacement. "Senor Applegate ! Senor, senor, el coche ![/b]" Son sang ne fait qu'un tour. Ca c'était un mot qu'il comprenait. Sans plus de cérémonie, il repousse la prostituée, se dépêchant d'enfiler son survêtement à la hâte. "Quelle voiture Juanita ??" Mais il a déjà descendu en courant la moitié des marches quand elle lui hurle paniquée "Lamborghini senor ! Lamborghini !" avant de continuer son discours sans qu'il n'y comprenne rien. Seul le nom de la Cosa Nostra filtre dans ce qu'elle lui dit et lui glace à nouveau le sang. Le paiement, il avait complètement oublié entre ses déplacements et ses excès de drogues et de femmes. Et la vision de la scène de crime lui fait monter les larmes aux yeux. Il court jusqu'à la voiture blanche, le parebrise éventré, s'allongeant sur le capot en tentant de la serrer dans ses bras. "Non ma belle .... pourquoi toi ? Papa est là. Tu vas t'en sortir." Il époussette avec amour les débris de verre qui jonchent le capot avant de se redresser, rouge de colère. "Bordel de ritals de mes couilles !" Un hurlement lui échappe alors qu'il donne un coup de pied à un des pots de fleurs en béton de l'armée, se tordant presqu'aussitôt de douleur en comprenant trop tard son erreur. "Mes clés Juanita !" La femme de ménage file aussitôt les attraper pour les lui lancer, habituée après des années de service au caractère fantasque de son employeur, lui rappelant dans sa langue maternelle que conduire après avoir consommé des drogues n'était pas sûr.

Mais de toute façon, il ne comprend pas et c'est ainsi qu'il se retrouve les fesses sur les fauteuils en cuir de sa Lamborghini, dévalant à toute allure en marche arrière l'allée de la villa, laissant sa femme de ménage et la prostituée qui n'a pas l'air de comprendre ce qui se passe sur le pas de la porte. Rageant à grands cris de vulgarités dans sa voiture, il rejoint enfin le QG des italiens, se fichant de son accoutrement ridicule -un survêtement et des tongs emportés de son dernier séjour au Caesars Palace. "Toi la face de carbonara ! Je veux voir ton boss ! Qui va payer pour les dégâts sur mon bébé ? Un modèle unique bordel ! Vous n'avez même plus de respect pour vos propres voitures ?" Et il était prêt à continuer son cinéma un long moment, en oubliant qu'il n'avait pas réglé ses intérêts ce mois-ci et qu'il était parti sans chéquier ni carte de crédit de chez lui dans son coup impulsif.

Revenir en haut Aller en bas
pseudo : Chucky
Messages : 909
Age du perso : 29 ans
taff : Parrain de la Mafia et Tueur à Gages
Côté coeur : Ecartes les cuisses et je te ferais sentir mon coeur...
avatar
✉ identity card ✉
Yoda Boy babe.

MessageSujet: Re: don't touch the fucking Lamborghini dude ! (damon & harold)   Lun 16 Mai - 0:06




Harold & Damon
Don't touch the fucking lamborghini dude
mise en page par .Stay Away
Je rentrais d’une affaire plutôt tranquille pour une fois, un début de protection d’une boîte de BTP qui m’avait demandé ma protection, chose que j’avais accepté, moyennant bien entendu des finances plutôt cool pour une fois parce que ce n’était pas moi qui avait été voir la personne pour lui proposer mon aide. Alors forcément, quand l’initiative venait d’un patron d’entreprise, je me montrais bien conciliant pour le coup. Et je ne lui demandais que 50 000 dollars par mois pour le coup. Je soupire doucement en regagnant ma villa et je pars dans un des salons pour aller prendre un bon cognac histoire de me remettre de mes émotions pour le moment. Je sniffe le verre et je souris en me préparant à me délecter de ce précieux nectar ambré et au moment où je vais pour tremper mes lèvres dans la boisson mais je finis par être interrompu en pleine concentration par un de mes hommes qui vient me murmurer à l’oreille que deux de mes gars sont allés voir Harold Applegate pour lui faire comprendre qu’il devait payer et ne pas avoir du retard dans ses mensualités. Applegate… genre le magicien de Las Vegas ? Ca me parlait bien, c’était le mec que j’avais financé au début de sa carrière… mais il me semblait qu’il avait remboursé tout ce qu’il me devait y compris les intérêts. Je hausse les épaules alors que mon garde s’éclipse. Au fond, si mes gars avaient été le voir, c’était qu’il y avait une bonne raison et je ne m’occupais pas vraiment de ce genre de soucis, je laissais ça aux gars qui avaient envie de s’occuper de ça ! J’avais plus important et surtout plus intéressant à faire que de m’occuper des crédits en cours. Moi je n’intervenais que quand il fallait tuer ces abrutis qui osaient avoir trop de retard. Je finis par reporter mon attention sur mon verre, m’apprêtant à nouveau à déguster mon cognac quand la porte s’ouvre à nouveau et j’entends des cris, des invectives… Je soupire et je finis par serrer les dents alors qu’on traîne jusque dans la pièce un mec blondinet et je penche la tête sur le côté en observant mes gardes qui m’expliquent qu’il est venu en grommelant qu’ils n’étaient que des macaronis et qu’il voulait parler au boss… en l’occurrence c’était moi le boss et je soupire à nouveau en posant à regrets mon verre sur le bar et je fais un signe de tête à mes hommes pour qu’ils nous laissent seuls.

Qu’est-ce qui se passe ? Le magicien aurait-il envie de se faire couper en deux ? Il se trouve que je ne suis pas très doué pour ce genre de tours alors je ne garantis pas que je pourrais te recoller mais ce serait marrant quand même !

Il suffirait de trouver une grosse scie et je me ferais un plaisir de détacher sa tête de ses épaules ou de toute autre façon. Je finis par pencher la tête sur le côté et mon regard devient froid comme la glace.

Tu voulais me parler… je suis là… et j’espère que c’était important sinon tu vas finir en lardon dans mes carbonara !


When People See Good, They Expect Good. And I Don’t Wanna Live Up To Anyone’s Expectations!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
✉ identity card ✉

MessageSujet: Re: don't touch the fucking Lamborghini dude ! (damon & harold)   Lun 16 Mai - 15:41



don't touch the fucking Lamborghini dude !
damon feat harold.

 



En voyant la tête plus qu'agacée de l'armoire à glace à l'entrée de la grande propriété, il regrette aussitôt son excès de zèle, encore plus quand celui-ci le choppe par le bras en marmonnant en italien, bientôt aidé par un deuxième malabar. "Les gars, vous donnez pas tant de peine, je peux marcher aussi. Je voudrais pas vous froisser un muscle." Il tente de rattraper un peu sa connerie légendaire mais au moins il aura eu ce qu'il veut, à savoir se retrouver devant le Don en personne et pouvoir plaider sa cause. Encore sous le coup de l'hyperexcitation que provoque la coke, le danger lui paraît très loin. Un rire nerveux lui échappe alors qu'il pose ses poings contre ses hanches. "La blague du magicien coupé en deux .... Elle marche toujours celle-là, excellent, j'adore." En vérité, il n'en mène pas bien large, pas sûr d'être conscient de l'étendue des risques qu'il prend à l'heure actuelle. Une personne normale se dirait que pour un simple parebrise, pas besoin de faire un scandale. Un chèque au garage, un chèque à la Cosa Nostra et les affaires seraient rentrées dans l'ordre. Mais Harold est loin d'être une personne normale, encore moins raisonnable. Et qu'on s'en prenne à sa voiture toute neuve, il ne peut l'accepter. Même un coup de poing lui aurait fait moins mal.

Il se reprend néanmoins, se raclant la gorge en jetant un coup d'oeil nerveusement à la pièce dans laquelle ils se trouvent. "Sympa la déco, faudrait qu'on s'échange les coordonnées de nos décoratrices. La mienne a pas arrêté de vouloir me foutre des plantes partout à l'intérieur ...." Le magicien secoue la tête, en espérant que ça l'aide à remettre de l'ordre dans ses idées. "Vos carbonara risquent d'avoir un goût dégueulasse, enfin je dis ça .... Ouais donc je voulais vous parler oui, exactement ! Vos gars sont venus chez moi aujourd'hui. Et ils ont pété ma voiture ! Et c'est pas n'importe quelle voiture vous voyez ...." Il prend une profonde inspiration, joignant les mains devant son visage pour se focaliser pleinement sur son discours. "Une Lamborghini LP750-4 SuperVéloce coupée, 750 chevaux, 0 à 100 km/h en 2,8 secondes, un bijou de technologie, un bruit de moteur plus érotique qu'une femme qui jouit, une merveille. Et ils lui ont éventré le parebrise, comme une vulgaire Volkswagen !" L'air grave, profondément affecté par l'événement qui vient de secouer son début de journée même si on approche plus de la fin d'après-midi, il se redresse un peu. "On ne traite pas une dame de cette carrure de la sorte, je suis sûr que vous pouvez comprendre ça. Surtout que j'ai toujours été réglo dans le règlement de ma dette. La preuve, j'entame le troisième recouvrement complet de ce que je vous dois, intérêt compris. Mais je m'en plains pas ! Vous m'avez aidé à lancer ma carrière et en bon mécène, c'est normal de tirer un bénéfice de mon succès. Mais la voiture bordel ...."
Revenir en haut Aller en bas
pseudo : Chucky
Messages : 909
Age du perso : 29 ans
taff : Parrain de la Mafia et Tueur à Gages
Côté coeur : Ecartes les cuisses et je te ferais sentir mon coeur...
avatar
✉ identity card ✉
Yoda Boy babe.

MessageSujet: Re: don't touch the fucking Lamborghini dude ! (damon & harold)   Jeu 26 Mai - 21:58




Harold & Damon
A Fucking Nightmare or Not…
mise en page par .Stay Away
Un petit soupire jaillit de mes lèvres alors que je me demande en mon for intérieur pourquoi ce crétin n’est pas en train de se faire éviscérer par mes hommes dans la salle de torture que l’on avait installé dans la cave de la villa… Sans doute parce qu’être parrain me rendait un peu plus sérieux, un petit peu moins marrant que je ne l’étais à une autre époque… Je soupire doucement et je penche la tête sur le côté quand il prend la parole. Je suis confortablement assis derrière mon bureau en chêne noir massif et je le fixe avec un calme plat… Aucune émotion ne peut se lire sur mon visage, je suis pleinement impassible et quand il se moque de ma vanne sur les magiciens et le fait de le couper en deux, j’ai le sentiment d’avoir un vrai cas devant moi et je sens que ma patience va très rapidement arriver à bout… Aussi, en guise de prévention, j’ouvre un des tiroirs de mon bureau calmement et je plonge la main dedans pour en sortir un Colt 1911 noir et chrome légèrement modifié… Le silencieux est déjà bissé sur le canon de mon arme et le chargeur de neuf balles est chargé de balles dum-dum, ces balles sur lesquelles on taille une croix au couteau et qui explosent littéralement à l’impact pour faire des trous de la taille d’un poing dans le corps du malheureux qui serait entre la balle et l’endroit où elle se planterait définitivement. Je laisse mon pouce armer le chien de mon arme alors qu’il me parle de ma seconde vanne sur les carbonaras et je pose le flingue sur le bureau juste devant moi en m’enfonçant dans mon fauteuil, mes doigts pianotant sur les accoudoirs du fauteuil en cuir noir et je me contente de le fixer calmement… J’espère juste que je n’aurais pas à répéter ma question parce que franchement, ça allait commencer à me gonfler ça… Je pense qu’il a dû sniffer un rail de cocaïne avant de venir, parce que sinon, d’une part il ne serait pas là et d’autre part, il serait sans doute moins agité… J’avais l’habitude de rendre les gens nerveux, mais quand même pas à ce point-là… enfin, pas sans être attaché à une chaise avec deux gros bras qui lui pilonnaient la tronche à coups de poing pour l’attendrir un peu. Je le fixe et il commence à m’expliquer d’où vient le problème : apparemment mes gars auraient défoncé le capot de sa bagnole… Putain, le mec bossait presque tous les soirs au Caesar Palace de Las Vegas, il avait une notoriété mondiale et gagnait des millions et il me faisait chier pour une putain de Lamborghini ? Nan mais c’était vraiment la journée ou tout le monde avait envie de m’emmerder ou quoi ?

Sérieusement ? Tout ce cinéma pour une bagnole ? T’es magicien non ? Tu peux la faire réapparaître !

Je m’appuie doucement à mon bureau et je la regarde doucement avant de soupirer, penchant la tête sur le côté. La lueur de mon amusement s’efface quand il me dit qu’il attaque le troisième remboursement de sa dette et je fronce les sourcils avec une certaine surprise. Ma main droite s’éloigne de l’arme et finalement je me lève, désignant un des imposants fauteuils face à mon bureau.

Assit !

Le son de ma voix ne tolère aucune contestation, bien au contraire, il n’a pas intérêt. Je vais vers un meuble posé contre un mur et je remplis deux verres en cristal d’un bourbon plus vieux que moi et je prends finalement les verres pour revenir m’asseoir, posant un des verres devant lui.

Mes gars te font payer plus que ce que tu nous devais ? Je ne fonctionne pas comme ça, tu aurais dû venir me voir plus tôt !


When People See Good, They Expect Good. And I Don’t Wanna Live Up To Anyone’s Expectations!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
✉ identity card ✉

MessageSujet: Re: don't touch the fucking Lamborghini dude ! (damon & harold)   


Revenir en haut Aller en bas
 
don't touch the fucking Lamborghini dude ! (damon & harold)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» Purification ! ( Damon vs Oneiros )
» Damon et Elena
» Damon Salvatore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GUIDE 2 DEPRAVITY :: Hors-Jeux :: RP-